•  

     

    Lorqu’une vieille peinture est écaillée, cloquée, qu’elle part en
    lambeaux, il faut avant toute autre intervention l’éliminer par une
    opération de décapage. Le décapage est destiné à remettre la
    surface à nu afin qu’elle puisse recevoir un nouveau revêtement :
    peinture, vernis, lasure, etc.
    La technique de décapage la plus courante est une
    méthode chimique, utilisant des produits qui ramollissent
    ou qui désagrègent la couche de peinture. On utilise aussi
    la méthode thermique, avec un décapeur à air chaud ou
    un chalumeau qui ramollit la peinture et la brûle.
    Décapage chimique
    Le décapage chimique est réalisé avec des décapants à
    peinture et vernis sous forme de liquides épais ou même
    de gels.
    Les décapants les plus courants sont à base de solvants
    qui ramollissent le film de peinture. On applique le
    décapant sur la peinture et on le laisse agir quelques
    minutes jusqu’à ce que celle-ci se boursoufle. Il suffit
    alors de gratter avec une spatule ou avec une brosse pour
    enlever la peinture. Lorsqu’il y a plusieurs couches de
    peinture successives, il peut être nécessaire de procéder
    à une seconde application de décapant.
    D’autres types de décapants, à base de soude ou de potassium,
    agissent en décomposant la couche de peinture.
    Plus lents, ils pénètrent plus profondément et peuvent
    décaper plusieurs couches successives. Leur inconvénient
    est qu’ils font noircir les bois à tanin, en particulier
    le chêne, ce qui nécessite de blanchir ensuite le bois
    avec un éclaircisseur à base d’acide oxalique.
    Décapage chimique aux solvants
    1. Avec une spatule métallique (un couteau de peintre), gratter les particules
    de peinture mal adhérentes.
    2. Étaler le décapant au pinceau en couche épaisse.
    Pour éviter le contact avec e décapant qui contient
    des solvants irritants, porter des gants en plastique.
    3. Au bout de 10 à 30 minutes, le décapant agit et la peinture se boursoufle.
    Gratter la peinture ramollie au couteau de peintre.
    4. Cette porte a reçu au cours des ans plusieurs couches de peinture. Une seconde
    application de décapant est indispensable, voire même une troisième.
    5. En grattant la surface traitée par le décapant, on met le bois à nu.
    6. Les résidus de peinture s’enlèvent à la brosse
    métallique douce, en fils de laiton. Insister sur les moulures. Selon la nouvelle
    finition souhaitée, le décapage sera plus ou moins “profond”.Une surface à vernir doit être
    impeccablement décapée,le bois totalement mis à nu.
    En revanche, une surface à repeindre peut garder des traces de coloration ou même
    quelques traces de peinture.
    7. Rincer la surface décapée avec de l’eau claire et laisser
    sécher avant d’appliquerle nouveau revêtement.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique