•  

     

    Chat bleu russe

     

    Comme pour beaucoup de races, l'origine du Bleu russe est inconnue, donc mystérieuse. D'après une légende, ce serait des marins qui, dans les années 1860, auraient trouvé ce chat à fourrure bleue dans la région d'Arkhangelsk, un port de la mer Blanche (près du cercle polaire). Ils auraient ensuite ramené quelques spécimens de ces chats pour les vendre en Grande-Bretagne. A l'origine, ce chat était chassé pour sa fourrure chaude et imperméable.Le Bleu russe a failli disparaître une première fois, les juges préférant les autres races bleues à poil court comme le Chartreux ou le British. Il a également été rejeté par les Britanniques durant la révolution d'Octobre.Il fit sa première apparition en France en 1925. La race est alors rebaptisée Blue Foreigh (Bleu étranger) jusqu'en 1939, et a failli disparaître à nouveau. Elle fut rétablie grâce à des croisements avec le Siamois bleu et le Siamois blue point. Les Siamois ont largement participé au sauvetage de l'espèce car ils s'avéraient meilleurs reproducteurs que le British.Ce fut grâce au travail de certains éleveurs pendant les années 60 que le Bleu russe retrouva sa popularité, surtout dans les pays anglo-saxons. Dès 1984, il fut reconnu par tous les clubs comme constituant une race à part entière.Il est aujourd'hui très répandu aux Etats-Unis, en Allemagne, dans les pays scandinaves, en Grande-Bretage et au Japon, où on lui voue une très grande vénération.Des mariages sont autorisés avec d'autres races : Nebelung, Russe blanc et Russe noir.Le Nebelung est la version à poil mi-long du Bleu russe.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique