•  

     

    L’équipement et l’habit de travail du mineur se composent de : un patron de toile retenu par une grosse ceinture de cuir et d’une longue veste.Le port du casque est obligatoire au fond de la mine. Ce casque s’appelle une barrette, c’est un casque de cuir bouilli. Pour que la barrette soit stable, le mineur la fait tenir grâce à une coiffe de tissu qui recouvre toute sa chevelure. Cette coiffe s’appelle le béguin. Il porte aussi des gants de toile pour se protéger les mains et de gros godillots de cuir.Lorsque le mineur descend dans la mine il est toujours muni de sa rivelaine (c’est une sorte de piquet à deux pointes) ou de sa hache. Ce sont ses deux outils principaux.Chaque mineur a son propre outil fait à la main et qu’il entretien régulièrement.Au font de la mine, le mineur emporte toujours une petite sacoche dans laquelle il y a un casse-croûte (sandwich) et une gourde contenant de l’eau mélangée avec du café. Il est interdit d’emmener des bouteilles au fond de la mine car ont peut se couper avec le verre et la blessure pourrait s’infecter avec toutes les poussières qu’il y a dans les mines. Ce repas s’appelle le briquet.Une fois dans la mine, tout dépend du métier du mineur : Le piqueur : il joue un grand rôle, c’est celui de piocher dans la mine pour en prendre le charbon.Le hercheur : charge le charbon dans les berlines.Le bowetteur : il fait un travail dangereux : celui de creuser les voies de roulages appelés bowettes, qui permettront de faire avancer les berlines. Ce travail est dangereux car les éboulements sont fréquents.Le pénitent : c’est lui qui a le travail le plus dangereux. Il allume une mèche qui est au bout d’une longue perche pour faire exploser le grisou (un gaz inodore et inflammable). Il est protégé par un drap mouillé mais il peut y laisser sa vie car l’explosion peut être fatale.Le boiseur : il consolide les galeries avec des poutres en bois, c’est pour cette raison que les mines consomment beaucoup de bois.Le rouleur : il est chargé de pousser les berlines jusqu’aux voies principales.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique